skip to content »

el-feel.ru

Recontres dating

Les agriculteurs espèrent trouver une femme fleur bleue sur Rencontre agriculteur, tandis que les végétariens recherchent l’âme sœur sur Amours bio.Les femmes dépressives peuvent se consoler avec Hommepansemement.com, tandis que celles qui sont attirées par la jeunesse peuvent s’épanouir sur Allocougar ou Cougarrencontre.

recontres dating-70recontres dating-90recontres dating-79recontres dating-25

Ainsi Droite rencontre et Gauche rencontre ont fait leur apparition, puis Gay droite rencontre et Gay gauche rencontre.Ainsi se nouent les romances modernes sur ce site décalé fondé en 2007 par Florent Steiner et Manuel Conejo, qui n’ont pas hésité à détourner les codes de la grande distribution.Bien loin des “inepties passionnelles” de Roméo et Juliette, le “supermarché de l’amour”, qui donne le pouvoir aux femmes de lier ou non contact avec “l’homme produit”, rencontre un vif succès auprès des 18-30 ans, comptant chaque jour en moyenne 7 200 nouveaux inscrits… Grâce à ce concept marketing unique, la plateforme a fait une percée fulgurante sur un marché bien exploité par Be2, Parship, e Darling,….mais surtout par le pionnier et géant Meetic, récemment racheté par l’Américain Match.Née en 2002, la société de Marc Simoncini est maintenant leader en Europe, présente dans 16 pays en utilisant 7 langues différentes.“Sur un écran, on projette ce que l’on veut, avec la complicité de quelqu’un qui, de l’autre côté, lui aussi projette ce qu’il veut, […] chacun rêvant la vie avant de la vivre”, déplore la psychanalyste Catherine Siguret dans L’amour au coin de l’écran de Pascal Couderc.

Pour se fondre parfaitement dans l’époque Facebook, les fiches d’inscription se sont étoffées, recouvrant beaucoup plus d’informations que le simple nom-prénom-âge.

La barrière de l’hésitation En effet, le marché actuel avoisinerait seulement les 150 millions d’euros selon Thomas Pawlowski ; un montant encore modeste qui pourrait vite toucher les sommets, à condition pour les acteurs de l’offre de vaincre l’appréhension des non convertis.

Car le plus grand frein au développement des portails de rencontre n’est pas la réglementation ou la concurrence d’un autre secteur, mais bien la psychologie des utilisateurs potentiels. une gageure d’après une étude empirique (*) menée par Régis Chenavaz, économiste à Euromed Management, et Corina Paraschiv de l’université Paris Descartes et d’HEC.

“Nous savons quasiment tout avant la première rencontre”, note ce consultant en marketing, grand utilisateur de ce genre de sites.

Enfin la France a bénéficié du travail de défrichage et de pédagogie de Meetic, qui a laissé émerger dans son sillage nombre de petits nouveaux.

Seulement si Sylvia clique sur l’onglet “rivales” elle peut aussi apprendre que 4 autres célibataires ont déjà échangé avec lui.